Esrarecords

EUROPEAN SPEARFISHING RECORDS ASSOCIATION

Jack Passe

Jack Passe
 Cliquer sur la loupe pour voir le zoom 
Jack Passe
Référence : 1947-2020
Jack Passe, une vie de chasseur.

Jack a découvert la chasse sous-marine, finalement assez tard, à l'âge de 17 ou 18 ans lors d'un voyage en Espagne. Un coup de foudre dont il ne s'est jamais remis.
Déjà amoureux du sport comme d'autres d'autres de la littérature ou de la chanson, il entreprend des études pour devenir professeur d'éducation physique et poursuit, dans les eaux méditerranéennes, sa découverte, en complet autodidacte, de la chasse sous-marine.
Son diplôme en poche, il effectue son temps de volontaire du service national comme prof de gym dans un établissement d'enseignement catholique à Abidjan (Côte d'Ivoire). C'est surtout l'occasion pour lui d'une série de chocs "addictifs" : la chasse sous-marine en milieu tropical, le décor fantasmagorique du canal de Vridi, la rencontre avec des chasseurs africains équipés d'un matériel rudimentaire, mais surtout les émotions fortes que procurent la chasse des barracudas jusque dans la pénombre des fonds de la lagune… Les joies profondes que Jack ressent alors grâce à la chasse sous-marine vont faire de lui un irrémédiable converti. L'agnostique blagueur a trouvé sa voie, il sera un disciple rigoureux, un chasseur sous-marin engagé. A sa manière.

Au terme de son engagement civique, il rempile immédiatement dans la coopération et se trouve nommé à l'Université de Constantine en Algérie. Il découvre à Skikda, Chetaïbi, Annaba, au Cap de Fer des fonds sous-marins paradisiaques où le poisson abonde. Il lie ses premières amitiés de chasseurs et n'hésite pas à emmener avec lui, pour des sorties de plus de cinq heures à la palme, le fils de sa compagne, âgé d'à peine 9 ans. Ce sera toujours son credo : confrontation avec soi-même, avec les autres, avec la loi, avec la réalité physique du monde, le sport est une merveilleuse école de la vie. A la dure -il faut suivre- Jack entraînera toujours les jeunes qui l'entourent pourvu qu'ils soient volontaires. Sans concession sur sa propre pratique il les obligeait à se dépasser, à progresser pour parvenir à participer. Et, bien sûr, les sorties héroïques partagées enflammaient la passion des apprentis…
Après l'Algérie, Jack obtient un poste à Abidjan et s'empresse de reprendre ses habitudes au Canal de Vridi. Chaque jeudi, régulièrement en compagnie de son fils adoptif, il rejoint Port Bouët et le groupe de chasseurs africains qui écument le Canal de Vridi dans de petites pirogues à deux places. Connu comme Monsieur Jeudi, il devient une célébrité locale : sa pirogue est souvent pleine, notamment de gros barracudas. Le plus souvent il fait équipe avec Jean Griffet avec qui il entreprendra des sorties courageuses en pneumatique jusqu'au mythique Bélier, plate-forme pétrolière en activité. Avec Jean Griffet, ils entreprennent également de modifier le matériel pour créer des moulinets de grande capacité afin d'encaisser les départs foudroyants des gros barracudas. Jack chassera peu en dehors d'Abidjan hormis quelques excursions autour de Sassandra, l'occasion là encore d'être confronté à une faune tropicale abondante et sauvage…

Enfin, en septembre 1983, nouvelle opportunité de l'éducation nationale, il se trouve désigné pour un poste à Mayotte. D'une certaine manière le début de sa vrai vie!
Le lagon est une révélation, les passes et le récif extérieur deviennent l'aboutissement de son parcours initiatique, de ses rêves les plus fous… Il commencera par explorer méticuleusement ce nouveau territoire. Rapidement Pierre Baubet devient son alter ego à tel point qu'ils finiront curieusement par s'organiser pour ne pouvoir sortir en mer qu'ensemble ! Les plus gros poissons du récif capturés, ils améliorent leur matériel pour prétendre aux thons dents de chiens et aux whaoos, aux espadons voiliers et, pourquoi pas, aux marlins !
Jack met au point "Le Baron", leurre "maison" qui s'avère très efficace dans le bleu : une carangue bleue factice façonnée à partir de la poche interne d'un cubitainer de vin (le désormais célèbre Baron d'Erignac).
Les expéditions fantastiques pour rejoindre le banc de la Zélée et le banc du Geyser marqueront une nouvelle étape comme l'arrivée des fusils Riffe sur l'île au début des années 2000 qui vont donner à Jack et Pierre un surcroît de motivation pour s'attaquer aux plus grands pélagiques. A compter de cette époque, ils ne chasseront pratiquement plus que dans le bleu, affinant leur connaissance des lieux de passage saisonniers des pélagiques, au-dessus de fonds allant de 100 à plus de 200 mètres, tout autour de Mayotte. Jack a toute sa vie noté les données essentielles de chacune de ses sorties, remplissant des cahiers dans lesquels il allait puiser l'inspiration pour de nouvelles recherches.
Pierre et Jack ont ainsi réalisé et enregistré nombre de pêches fabuleuses et des records du monde.

Jack a fait l'objet de reportages et de portraits dans le magazine Apnéa qui publiait également régulièrement ces Chroniques Tropicales, où Jack racontait certaines aventures mais surtout expliquait la mise au point du matériel, les règles de sécurité basiques et décrivait les techniques d'approche des grands pélagiques. Avec le même souci pédagogique il est l'un des auteurs de l'ouvrage "Le Grand Livre de la Chasse Sous-Marine et de la Plongée Libre".

Plusieurs films lui seront également consacrés, le premier "Expédition Geyser" d'Eric De Keyser sera édité DVD, les suivants seront diffusés à la télévision française. On pourra ajouter que Jack était président fondateur du Mudana Club et vice-président du conseil de gestion du Parc Naturel Marin de Mayotte.

Jack était également dessinateur, peintre, sculpteur, mari et père de famille, créateur du Triathlon de Mayotte, de La Course de Pneu qui est devenue l'événement sportif le plus populaire du département et enfin du Festival de l'Image Sous-Marine de Mayotte qui rayonne jusqu'en métropole.

A Mayotte où il a beaucoup fait et où il est très aimé, une rue portera bientôt son nom. A l'annonce de sa disparition, on a pu lire sur les forums consacrés à la chasse sous-marine que nombre de chasseurs trempent désormais leur baron en ayant une pensée pour lui.

© European Spearfishing Records Association