Esrarecords

EUROPEAN SPEARFISHING RECORDS ASSOCIATION

Jack Passe

Jack Passe
 Cliquer sur la loupe pour voir le zoom 
Jack Passe
Référence : 1947-2020
« Mayotte a perdu l’une de ses grandes figures. Jack Passe s’est éteint hier, dimanche 23 août 2020.
Il y a 37 ans, un 14 juillet 1984, il organisait une compétition de Course de Pneus à Mamoudzou. La première d’une longue série. Onze ans plus tard, le Festival de l’Image Sous-Marine de Mayotte voyait le jour. Deux événements pour lesquels il a consacré une grande partie de sa vie et qui sont aujourd’hui devenus des rendez-vous incontournables de son île d’adoption.
Pour la course, il avait l’ambition d’organiser et d’offrir à la jeunesse mahoraise un événement fédérateur, populaire, gratuit et accessible à tous. Avec le festival, il souhaitait sensibiliser le public le plus large possible à la beauté et la richesse de l’environnement marin, ainsi qu’à la nécessité de sa préservation.
A travers ces deux événements, toi, le professeur d’EPS et le plongeur/apnéiste tu as mis tout ton cœur, toute ton énergie, toute ta passion, toutes tes convictions.
Tu resteras à jamais le père de la Course de pneus, le père de milliers d’enfants à qui tu as pu redonner le sourire. Le père des passionnés de la mer mais aussi des novices à qui tu as donné l’envie de connaître, de partager et de s’impliquer. Amoureux de Mayotte, tu étais aussi son ambassadeur dans le monde participant à son rayonnement.

Par ta générosité, ton amour de ce 101ème département, tu as marqué de ton empreinte plusieurs générations. Il suffisait de marcher à tes côtés dans les rues de Mamoudzou pour s’en rendre compte. Faire un pas avec toi c’était répondre à des dizaines et des dizaines de salutations et rencontrer à coup sûr des anciens élèves avec qui tu adorais échanger quelques mots. S’en suivait toujours une petite annecdote sur ta carrière d’enseignant ou sur les parcours professionnels, personnels de tes élèves… ta fierté ! Preuve inéluctable de l’amour que te portaient et que te porteront toujours les mahoraises et mahorais. »
Le Parc Naturel Marin* rend également hommage à « un passeur entre la mer et les hommes ».
« Jack Passe a quitté ce monde et ses océans, laissant un héritage de couleur bleu à toute une génération mahoraise. Le Parc naturel marin de Mayotte tient à rendre hommage à cet amoureux des fonds marins, acteur de paix et créateur de liens entre la jeunesse mahoraise et la mer.
Chasseur sous-marin de grande renommée et fondateur du Festival de l’image sous-marine de Mayotte, Jack Passe était incontournable lorsqu’il s’agissait des questions liées à la mer et notamment de la transmission de son goût prononcé pour ce milieu à tous ceux qui voulaient bien l’entendre. Son siège au conseil de gestion du Parc naturel marin de Mayotte, dès sa création, était donc une évidence.
Jack Passe, un homme-poisson…
La mer, notamment le « bleu » c’est-à-dire les eaux du large, était le milieu privilégié de Jack Passe. Pratiquant la chasse sous-marine dans les règles de l’art, c’est-à-dire en apnée et dans les eaux du large, Jack était érudit en la matière. Il savait où se mettre à l’eau dans ce grand bleu, comment leurrer un barracuda, un thon, un wahoo et – si la chance s’en mêlait – un marlin, l’attendre, le flécher au bon moment, le combattre et le remonter avec l’aide de ses compagnons de chasse. On lui doit l’invention du « baron », un leurre en forme de poisson brillant, qui s’est répandu un peu partout dans le monde de la chasse en apnée.
Il savait également s’arrêter de chasser, ne prélever que les gros, laisser les petits poursuivre leur route. Au retour, l’activité se prolongeait en cuisine avec des recettes locales et le partage avec les amis. Jack Passe allait même plus loin pour valoriser les poissons les plus combattifs qu’il avait chassés : il sculptait leur rostre (sorte d’épée prolongeant la tête des grands prédateurs comme le marlin ou l’espadon), les transformant en objets d’art.
… qui avait les pieds sur terre

Artiste et sportif, Jack Passe aurait pu se limiter à pratiquer sa passion en solitaire. C’est sans compter sa profonde humanité qui l’a mené à conduire une carrière d’enseignant. Professeur d’éducation physique et sportive, Jack Passe a accompagné plusieurs générations de mahorais dans l’apprentissage de la maitrise du corps pour se dépasser sur les terrains de sport mais également en mer avec la pratique de la nage et de la randonnée subaquatique. Investi pour la jeunesse mahoraise, il a créé la course de pneus en 1983. Une façon de mettre en lumière une activité locale dont l’originalité et la créativité lui avaient plu.
Discret mais courageux et persévérant, Jack Passe était un homme de transmission. Animé par sa forte passion pour le milieu marin, il a commencé à tendre une passerelle entre le monde marin et la population en créant le Festival de l’image sous-marine de Mayotte. Depuis 1984, le festival propose des projections de films produits localement ou internationalement, pour donner à tous un accès à ces paysages de profondeurs. Interventions dans les écoles, séances gratuites dans les villages, projections en plein-air sur le parvis de Mamoudzou, projections dédiées aux scolaires, concours d’affiches, photos, films, fresques murales, expositions, conférences… Le père du festival de l’image sous-marine avait de la suite dans les idées pour valoriser la mer, mais surtout pour donner envie à ceux qui ne la connaissent pas ou qui en ont peur, d’aller y mettre un pied voire la tête… et de la protéger.
Dès 2011, à sa création, le Parc naturel marin est devenu le principal partenaire du Festival de l’image sous-marine de Mayotte. En effet, le festival répond parfaitement à un des 7 objectifs du Parc qui est la sensibilisation du plus grand nombre aux enjeux du milieu marin. Si Jack Passe ne l’avait pas créé, il aurait fallu l’inventer.
Le Parc naturel marin de Mayotte, son équipe et les membres du conseil de gestion, remercient Jack Passe. Qu’il repose en paix. »

* Jack Passe était vice-président du conseil de gestion du Parc naturel marin de Mayotte depuis 2016.

Par Anne Perzo
25 août 2020